contact christophe leguevaques contact leguevaques
Avocats Paris, Toulouse - cLé réseau d'avocats - Christophe Leguevaques, Romain Sintès
Page

#LÉVOTHYROX #PENAL : Au-delà de la lutte pour l’indemnisation, en marche pour les condamnations en passant par la recherche de la vérité




#LÉVOTHYROX #PENAL : Au-delà de la lutte pour l’indemnisation, en marche pour les condamnations  en passant par la recherche de la vérité
Madame, Monsieur,
 
Le 3 décembre prochain, nous serons ensemble au Tribunal d’instance de LYON pour que justice soit faite. Le 3 décembre prochain, nous ferons tout pour obtenir du laboratoire MERCK la réparation du préjudice moral causé par la nouvelle formule du Levothyrox dont le changement a été réalisé sans respecter les obligations élémentaires d’informations des patients. Pour autant, cette audience ne constitue qu’une première étape dans la résolution de cette crise sanitaire majeure.
 

Parallèlement, nous avons initié une saisine du Tribunal administratif de PARIS pour obtenir la réquisition de la fabrication et de la distribution du Levothyrox avec lactose afin d’éviter toute rupture d’approvisionnement. Car, comme vous le savez, MERCK a annoncé la fin de la fabrication de l’ancienne formule pour toute l’Union européenne pour la fin de l’année 2018.
 

Dans la continuation de nos combats et pour répondre à une demande répétée de beaucoup d’entre vous, il a été décidé de vous accompagner, vous assister, vous conseiller et vous représenter dans les dédales de la procédure pénale.
 
Pour ceux qui le souhaitent, nous vous proposons de vous constituer « partie civile » dans le cadre de l’enquête menée par le juge d’instruction du Pôle Santé au Tribunal de Grande Instance de MARSEILLE.
 
Ainsi, vous pourrez accéder au dossier de l’instruction, couvert par le secret pour les tiers, participer à l’enquête et comprendre comment nous avons pu en arriver là et pour finir contribuer à retrouver et à faire condamner les coupables qu’ils soient l’ANSM, chez MERCK et pourquoi pas au Ministère !
 

Toutes ces procédures sont complémentaires et s’intègrent dans la stratégie de longue haleine que nous avons mise au point à l’automne 2017 et qui a commencé par rendre sa dignité aux malades en assignant MERCK devant le Tribunal d’instance pour défaut d’information.
 
Nous n’avons jamais refusé la procédure pénale, simplement nous avons expliqué à de nombreuses reprises qu’il fallait donner du temps au temps pour laisser décanter le dossier.
 
A présent que notre travail est bien avancé sur les dossiers civils et administratifs, le temps est venu de se préparer à une bataille de longue haleine.
 
 
Lorsque nous avons commencé les démarches pour vous représenter dans le cadre de notre action collective au civil, vous avez été des milliers à nous contacter. C’est à travers nos rencontres lors des réunions, vos sollicitations et vos témoignages bouleversants que nous avons réellement réalisé la gravité de cette crise intolérable. Certains ont fait état d’incompréhensions, de dépressions et d’autres de préjudices physiques. Certains ont été contraints d’arrêter leur activité professionnelle et d’autres ont perdu un proche. En France. En 2017.
 
 

Cette situation insupportable nécessite d’obtenir la vérité. Toute la vérité. Quand bien même, elle dérange. Quand bien même, elle gêne des intérêts puissants ou des accords tacites entre autorités sanitaires et groupes de pression.
 
Il est inadmissible de prendre les patients pour des cobayes sans écouter leur vulnérabilité et leur souffrance, sans tenir compte de leur réalité, en déniant toute crédibilité à leur vécu. Vous l’avez compris : vous êtes indispensables à l’établissement de la vérité.
 
Vous êtes les victimes de ce scandale sanitaire majeur, vous êtes les premiers témoins de l’irresponsabilité du laboratoire MERCK. Vous avez le pouvoir de participer à l’enquête, vous avez les moyens de faire condamner les responsables.
 
Cette procédure pénale durera le temps nécessaire, au moins cinq années, mais ce sera l’occasion de faire triompher la vérité contre les fabricants de doute, contre les spin-docteur qui essaient de nous faire passer pour des hystériques ou des victimes d’un introuvable « effet nocebo ».
 
Si vous décidez de nous faire confiance, nous nous battrons pour faire triompher la vérité ; même si c’est long ; même si c’est compliqué ; même si l’aléa judiciaire est toujours présent.
 

Toutefois, cette procédure a un coût et prétendre le contraire serait vous manquer de respect.
 
Depuis le début, nous avons joué carte sur table. Entamer des poursuites devant les juridictions pénales implique un temps de travail considérable, un investissement personnel important et des actes de procédure fréquents. Il ne s’agit pas de déposer un vague dossier et laisser aux juges le lourd travail de l’enquête. Il s’agit de participer activement à la recherche de la vérité en préparant des actes, en demandant des vérifications ou en présentant des expertises sérieuses susceptibles de résister à la critique approfondie de Merck et de ses mercenaires-scientifiques
 
Car au-delà du droit, il s’agit également de s’initier à la médecine, à la chimie, à l’économie du médicament afin de traquer les demi-vérités, les mensonges par omission ou les manipulations éhontées.
 
En coulisse, c’est également une équipe qui travaille à Paris, à Toulouse et à Marseille pour traiter vos dossiers et vous aider dans vos démarches.
 

 
Si vous décidez de nous faire confiance, c’est l’assurance d’être défendu par des professionnels qui connaissent déjà très bien l’affaire et qui s’engagent surtout à vous proposer un service de qualité.
 
Afin de permettre aux plaignants de toute la France de nous rejoindre dans cette nouvelle action, il a donc été décidé le paiement suivant : 720€ payables en plusieurs fois (montant pris en charge par 95% des assurances protection juridique) + 18€ par mois pendant soixante mois à compter du 1er janvier 2019. Toute cela est détaillé de manière explicite et sans coûts cachés dans la convention d’honoraires que la loi et les règles déontologiques nous imposent à communiquer et à faire signer … avant le début de la procédure.
 
Si vous estimez que ce montant est « cher », n’oubliez pas que le moindre divorce coûte en moyenne 2.400 €. Le prix que nous proposons nous fait prendre un risque financier. C’est aussi un moyen pour vous démontrer que nous croyons à la bonne fin de cette procédure.
 
Vous pouvez toujours trouver moins cher ailleurs, mais posez-vous la question : aurais-je une équipe d’avocats et de juristes pour me défendre ? Le prix proposé est sans surprise. Nous ne cherchons pas à prétendre sur les plateaux de TV ou sur les réseaux sociaux que nous représentons plus de plaignants qu’un autre avocat (nous laissons ces querelles de cours de récréation à ceux qui passent leur temps à compter). Nous consacrons notre temps et notre énergie à vous défendre.
 
Nous avons conscience de l’effort demandé et c’est pour cette raison que nous tenions à adapter les modalités de paiement selon les possibilités de tous et pour ouvrir au plus grand nombre.
 

Mais vous devez également tenir compte des réalités économiques qui pèsent sur l’organisation d’un cabinet engageant des moyens matériels et humains importants pour les cinq prochaines années. Nous n’avons pas prévu de faire de la figuration, ni de l’agitation. Nous voulons être des activateurs de justice.
 
Parce que vous méritez de comprendre.
 
Parce que vous méritez que justice soit faite.
 
Nous espérons que cette transparence suscitera la confiance qui est le carburant nécessaire pour la longue route que nous allons parcourir ensemble.
 
Votre bien dévoué
 
Christophe Lèguevaques
Avocat au barreau de Paris
Docteur en droit
 
 
 

Pour recevoir toutes les informations (cahier de doléances, convention d'honoraires, etc), vous pouvez télécharger le dossier ci-dessous


Vous pouvez également joindre l'équipe dédiée de préférence par email à contact@mysmartcab.fr ou au 05 62 309 152





Suivez-nous
LinkedIn
Viadeo
Google+
Slideshare
Twitter
Facebook
Rss
Skype





Flux RSS