Avocats Paris, Toulouse - cLé réseau d'avocats - Christophe Leguevaques, Romain Sintès
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Irradiés : Fiche de définition de professions intervenant dans le dossier (2007)


Définition des professions suivantes : neurochirurgien, neuroradiodiologue, radiothérapeute, biophysicien, radiophysicien.



 
NEUROCHIRURGIE ET RADIOTHERAPIE
 
La neurochirurgie et la radiothérapie sont des spécialités de la médecine. Autrement dit, neurochirurgiens et radiothérapeutes sont des médecins qualifiés.
 
NB : Au regard de la législation de la sécurité sociale, la qualification du médecin obéit à plusieurs conditions :
 
  • le droit de faire état de la qualité de médecin spécialiste doit lui avoir été reconnu, dans des conditions fixées par l’Ordre national des médecins avec approbation ministérielle (arrêtés des 4 septembre 1970 et 16 octobre 1989)
  • la spécialisation doit figurer sur la liste dressée par arrêté (Arrêté du 1er juin 1994 : Journal Officiel 19 Aout 1994. – Circ. min. DSS/AM 3/94/58, 19 juill. 1994. – Arrêté du18 avr. 1996 : Journal Officiel 2 Mai 1996)
 
  1. Le neurochirurgien
 
Par définition, le neuroradiologue est un médecin spécialisé dans le diagnostic et le traitement des maladies et des troubles du cerveau, de la moelle épinière ainsi que du système nerveux périphérique et sympathique.
 
Au sens du Code de la Santé Publique, « l'activité de soins de neurochirurgie mentionnée au 12º de l'article R. 6122-25 comprend la prise en charge des patients présentant une pathologie portant sur l'encéphale, la moelle épinière, les nerfs périphériques, leurs enveloppes (crâne, colonne vertébro-discale, méninges) et leurs vaisseaux et nécessitant ou susceptibles de nécessiter un acte neurochirurgical ou radiochirurgical en conditions stéréotaxiques » (article R6123-96, inséré par Décret nº 2007-364 du 19 mars 2007 art. 1 Journal Officiel du 21 mars 2007)
 
D’un point de vue plus médical, la neurochirurgie est une discipline de la médecine et une spécialité chirurgicale qui procure le traitement opératoire et non opératoire (c'est à dire les soins critiques, la prévention, le diagnostic, l'évaluation, le traitement et la réhabilitation) des désordres des systèmes nerveux central, périphérique et autonome, incluant leur support et leur apport vasculaire; l'évaluation et le traitement des désordres pathologiques qui modifient la fonction ou l'activité du système nerveux, incluant l'hypophyse; et le traitement opératoire et non opératoire de la douleur.
 
Ainsi, le neurochirurgien intervient dans le traitement des patients adultes et pédiatriques aux prises avec des affections du système nerveux: affections du cerveau, des méninges, et du crâne, et de leur apport sanguin, incluant les artères carotidiennes et vertébrales extracrâniennes; désordres de la glande hypophysaire; affections de la moelle épinière, des méninges, et de la colonne vertébrale, incluant les affections qui pourraient nécessiter un traitement par fusion spinale ou instrumentation; et les affections des nerfs crâniens, rachidiens et périphériques sur toute leur distribution[[1]]url:#_ftn1
 
  1. Le radiothérapeute
 
Le radiothérapeute est un médecin spécialiste.
 
Son domaine d’intervention,  la radiothérapie, consiste à exposer les cellules cancéreuses d'une tumeur à des rayonnements qui empêchent la multiplication des cellules malades et entraînent leur destruction. Ces rayonnements sont produits soit par des accélérateurs de particules, soit par des sources radioactives.
 
Le Code de la Santé publique, en, son article R6123-86, rappelle que la radiothérapie est l’un des moyens de lutte contre le cancer
 
Selon le CSP (art.R.4351-2),  sous la responsabilité et la surveillance d'un médecin en mesure d'en contrôler l'exécution et d'intervenir immédiatement, le manipulateur d'électroradiologie médicale est habilité à accomplir les actes suivants :
 
  • (...)
  • 2º Dans le domaine de la radiothérapie :
a) Confection des moyens de contention et des caches ;
b) Acquisition des données anatomiques des zones à traiter ;
c) Réglage du simulateur et de l'appareil de traitement ;
d) Mise en place des modificateurs des faisceaux ;
e) Application des procédures de contrôle des champs d'irradiation et de la dosimétrie ;
f) Affichage du temps de traitement ;
g) Déclenchement de l'irradiation ;
h) Préparation et contrôle du matériel vecteur et radioactif en curiethérapie ;
i) Mise à jour de la fiche d'irradiation et de traitement ;
 j) Participation aux procédures relatives à la dosimétrie et à la préparation des traitements ;
k) Acquisition des paramètres d'irradiation, repérage cutané, réalisation des clichés de
centrage ;
 l) Assistance du médecin dans la pose du matériel vecteur et radioactif en curiethérapie ;
 
  1. Le neuroradiologue
 
Selon le Webster New World medical dictionary, un neuroradiologue est un radiologue spécialisé dans la manipulation des substances radioactives, rayons X et instruments de scanners pour le diagnostic et le traitement des dysfonctionnements du système nerveux.

  
LA BIOPHYSIQUE

La biophysique est une discipline à l'interface de la physique et la biologie où les outils d'observations des phénomènes physiques sont appliqués aux molécules d'intérêt biologique.
 
Notamment, le biophysicien utilise une démarche héritée de la physique pour :
  • réaliser des images internes d'organisme : IRM, radiographie ou traiter des tumeurs cancéreuses : radiothérapie
  • mettre en évidence la structure d'éléments constitutifs du vivant : l'ADN ou les protéines mesurer et manipuler de plus en plus précisément les éléments constitutifs du vivant. À titre d'exemple, il est possible d'utiliser des pinces optiques pour déplacer des organites ou bien dérouler la double hélice de l'ADN en mesurant la force appliquée.
 
RADIOPHYSIQUE
 
Travaillant en étroite collaboration avec les radiothérapeutes, le physicien est l'interface entre le médecin et son patient dans l'établissement technique d'un traitement par radiothérapie et son suivi. Il est aussi le garant de la fiabilité et de la pérennité des appareils de traitement et de simulation.
 
Le radiophysicien contrôle la qualité physique d’une irradiation prescrite et déterminée par le médecin radiothérapeute, en vérifiant la dosimétrie, les conditions techniques de l’irradiation, le fonctionnement de l’appareil utilisé. Dans un établissement hospitalier il contribue à la radioprotection en assurant les contrôles réglementaires dans les divers services exposés (radiologie, médecine nucléaire, radiothérapie).[[2]]url:#_ftn2
 
Au niveau des équipements, l'unité de physique a en charge :
  • La métrologie des appareils de traitement ;
  • Le contrôle de qualité de l'ensemble du matériel du plateau technique ;
  • La radioprotection .
  • L'étude, la recherche et le développement de nouveaux matériels.
 
Sa participation au traitement du patient concerne :
  • L'ensemble de l'étude dosimétrique
  • Le contrôle de qualité des traitements réalisés
  • La conception et la mise en œuvre de nouvelles techniques [[3]]url:#_ftn3
 
 


[[1]]url:#_ftnref1 Ref : association des neurochirurgiens du Québec
[[2]]url:#_ftnref2 Source : Fédération nationale de lute contre le cancer
[[3]]url:#_ftnref3 Source : association de recherche cancérologique de Saint Cloud
 




Lextenso | Livres | Notes & études | Jurisprudence | Plaidoirie | Tribunes libres